iTest App

Test de produits high-tech & d'applications mobiles

Doggybags - Bande dessinée
Culture Geek

Doggybags – Bande dessinée

1 tome = 3 histoires courtes

Au menu de ce soir, des tripes – encore tièdes ! Et s’il y a des restes, on vous les emballe pour le chien. Doggybags, c’est du format court sous couverture souple. Chaque tome contient tout le nécessaire pour vous mettre le cœur au bord des lèvres grâce à trois histoires brutales et sanglantes, voire brutalement sanglantes.

Si vous survivez à ces lectures, les dessous bestiaux des gangs de motards américains n’auront plus de secrets pour vous, pas plus que macabres légendes qui courent le long de la frontière mexicaine. Et si vous avez toujours voulu savoir quelles étaient les origines exactes de Petit Panda, Florent Maudoux vous emmènera faire un détour dans l’Asie lointaine pour faire connaissance avec sa mère, et ses relations plutôt tendues avec la mafia chinoise !

Quant au second tome, empestant encore plus la testostérone et l’hémoglobine toute fraiche, il vous fera découvrir la plus machiavélique et pernicieuse invasion extra-terrestre que vous ayez jamais pu soupçonner. Quand ils frapperont, rappelez-vous bien que vous aviez été prévenus ! Enfin, après un interlude musclé dans le désert américano-mexicain, l’horreur du vol Fedex 705 vous prendra aux tripes – ou vous les arrachera, c’est selon.

Un clin d’œil jubilatoire aux pulps américains des fifties

Vous vous rappelez des pulps américains du début des années 50 ? Des comics d’horreur d’avant la période du Dr. Wertham ? Des histoires de pirates hallucinées de Watchmen ? Doggybags, c’est un plongeon soixante ans en arrière, dans l’enfer fiévreux des couvertures souples où des nanas dénudées le disputaient aux crânes grimaçants pour la meilleure place.

Bien moins sages que l’homme d’acier ou que son alter ago de bronze, Doc Savage, les héros éphémères des maisons telles que E.C. Comics tentaient de faire sortir la bande dessinée de son bac à sable, et d’intéresser un public adulte à leurs aventures. Sexe et violence débridée paraissaient alors le meilleur moyen d’y parvenir.

Hommage à cette période, les ouvrages collectifs Doggybags font appels aux meilleurs éléments du Label 619. De Florent Maudoux, auteur de Freak’s Squeele, à Run, directeur de collection et auteur de Mutafukaz. Ne cherchez pas de sens à leurs historiettes, elles n’en ont pas. Juste le plaisir d’une exubérance sanguinolente. Ce qui ne les empêche pas de nous happer aussi sûrement que les pales d’une moissonneuse-batteuse qu’on aurait approché d’un peu trop près.

Avec deux premiers tomes déjà parus, la collection est un condensé d’action absolument jouissif, au dessin d’excellente facture – ce à quoi les différents auteurs nous avaient effectivement habitué. Avec son parfum de nostalgie interdite, cette production ravira à coup les fans des séries Z du comics book.

Rajustez le col de votre cuir et éloignez les enfants, Run et ses comparses nous entrainent dans les tréfonds de l’âme humaine !

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *